Lutte contre le Sida : la pari raisonne de vaincre la pandémie d’ici 2030

Un article de Mali Jet.
September 29, 2015
La lutte contre la pandémie du Sida est un devoir de génération. Le président Ibrahim Boubacar Keïta en est convaincu et exploite toutes les opportunités de participer au plaidoyer mondial pour la réduction des nouvelles infections et des décès liés au VIH et au Sida mais aussi pour circonscrire la charge de morbidité du fléau. Le président Keita a ainsi partagé le leadership avec ses pairs du Kenya, Uhuru Kenyatta, et du Malawi, Peter Mutharika, dimanche, lors d’une rencontre de haut niveau sur le Sida en marge de l’assemblée générale des Nations unies à New York. Les trois personnalités avaient à leurs côtés le secrétaire exécutif de l’Onusida, notre compatriote Michel Sidibé. La rencontre avait pour thème : « Comment vaincre le Sida d’ici 2030 selon de nouveaux modèles et des stratégies ». Y ont pris aussi part le Premier ministre du Lesotho et nombre d’autres invités de marque.
 
Il faut rappeler que la pandémie du Sida se pose comme un problème à la fois de santé publique et de développement dans les pays du continent africain, notamment ceux de la zone subsaharienne. Ceux-ci continuent de payer un lourd tribut à la maladie et doivent donc mieux organiser la riposte. Ils doivent accomplir de gros efforts de prévention pour briser la chaîne de la transmission du virus mais aussi assurer la prise en charge des personnes vivant avec le VIH. Ces personnes infectées sont parfois stigmatisées, discriminées, voire rejetées par leurs communautés.
 
Les pays doivent s’inscrire dans un partenariat global pour mieux contrôler l’épidémie et atteindre l’objectif des « 90-90-90 », c’est-à-dire 90% des personnes vivant avec le VIH connaissent leur statut sérologique, 90% des personnes infectées par le VIH reçoivent un traitement antirétroviral durable et 90% des personnes en traitement ont une charge virale supprimée.
 
0