Pénurie de vaccins, pourquoi l’industrie pharma ne peut pas agir vite

Un article de l'Usine Nouvelle
July 29, 2015
Les pharmaciens parisiens ont encore tiré la sonnette d’alarme le mardi 28 juillet : les vaccins combinés anticoqueluche, diphtérie, polio et le BCG sont en rupture de stock. Ces vaccins sont soit obligatoires soit recommandés par le ministère de la Santé. La pénurie dure depuis le premier semestre 2015. "Et cela ne touche pas seulement la France, c’est une crise mondiale", souligne Soizic Courcier, directeur médical de GSK France. Le laboratoire produit l’Infanrix Tetra et l’Infanrix Quinta, deux vaccins combinés indisponibles depuis plusieurs mois.
 
HAUSSE DE LA DEMANDE MONDIALE
 
"Les tensions sur l’approvisionnement sont dues aux changements dans le calendrier vaccinal de dix-sept pays, suite à l’épidémie de coqueluche de 2012-2013 en Amérique du Nord et en Europe", développe Soizic Courcier. Ainsi certains recommandent désormais des rappels plus réguliers ou la vaccination chez la femme enceinte. "Il est très difficile d’anticiper cette hausse de la demande, ce sont des décisions étatiques sur lesquelles les industries pharmaceutiques n'ont pas de prise", argumente-t-elle. Sanofi-Pasteur, qui fabrique le BCG et deux vaccins combinés (Pentavac et Tetravac), explique aussi la pénurie par une augmentation de la demande mondiale. Celle-ci aurait augmenté de 50% entre 2014 et 2015 selon Philippe Juvin, pharmacien responsable de Sanofi interrogé par Slate.
 
"NOUS NE POUVONS PAS PRODUIRE PLUS VITE"
 
"Il faut compter 18 mois pour fabriquer un vaccin, précise Soizic Courcier. Ce temps est incompressible. La fabrication est complexe, car le rendement des souches est variable." Les vaccins sont soumis à une série de tests, environ 160 pour les vaccins combinés anticoqueluche, diphtérie, tétanos et polio. "Nous essayons de produire en plus grande quantité, mais nous ne pouvons pas produire plus vite", prévient Soizic Courcier.
Notons que Sanofi-Pasteur et GlaxoSmithKline sont les seuls fournisseurs de ce type de vaccins. Contrairement aux médicaments, les vaccins sont des produits biologiques, il est donc plus difficile d'en faire des copies. La technologie pour les fabriquer est très coûteuse et protégée par des brevets.
 
0